Historique Contact

Jean-Yves Bourgain

Peintre, fresquiste, graveur, art mural.
Affilié à La Maison des Artistes, ateliers à Paris et dans l’Allier, actif depuis 1977. Admis à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis) en peinture : j.o. du 18.8.1973.
Chevalier des Arts et Lettres.
Médaille d’or du département de l’Allier.

Formation
À Paris : Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts : peinture et art mural, Institut d’Art et d’Archéologie : histoire de l’art,
À Rome : Istituto Centrale per il Restauro : recherches sur les peintures murales antiques, technologies, procédures scientifiques d’analyse et de conservation.
Missions culturelles italiennes en conservation et archéologie.

Principaux lieux d’expositions personnelles
- Instituts Culturels Français de Cologne, Milan, Turin, Catania
- Musée des Beaux Arts d’Angers
- Espace Unifor, Paris
- en galeries à Paris, Allemagne, Italie, Etats Unis, Moyen-Orient.
- Fond d’Art Moderne et Contemporain, ville de Montluçon, région Auvergne, Sept Portes Monumentales, en collaboration avec Véronique Sabatier, sculpteur, Tristan Leroux, poète et Galerie Pierre, scénographie, en partenariat avec ERDF
et La Semaine de l’Allier.
- Portes Monumentales et Au fil du temps, du bois, de l’eau
Pyramide de l’Or, Saint Amand-Montrond, 18200
été-automne 2013

Principales expositions collectives
FIAC 77, Novembre à Vitry, Grands et Jeunes d’aujourd’hui, L’estampe aujourd’hui (Bibliothèque Nationale), Mac 2000.
- Hivernales de Paris Est Montreuil (décembre 2012), en partenariat avec La Maison des Artistes.

Principaux chantiers d’art monumental, commandes publiques et privées, suites de peintures :
- Maison du Tourisme d’Angers
- Direction Départementale des Territoires, Angers
- Hôtel Shilla, Séoul, Corée du Sud
- Happ En, salle de mariage, quartier Meguro, Tokyo
- Royal Park Hôtel, Palazzo, Tokyo
- Bâtiment Fujiya, 6ème quartier, Ginza, Tokyo / Bruneï
- S.A.E.S. Toulouse
- Etablissement Thermal de La Roche Posay
- Hôpital de Beaumont-Oise
- Zeneca Pharma, Cergy Pontoise
- Thompson Optronic, Guyancourt
- Beyrouth, Ryad, Kartoum
- à Paris : SPS Réassurances, Société Foncière Lyonnaise, Ernst et Young, Vectrane, Banque Groupama Finama.

Publications scientifiques patrimoniales :
- J.Y.Bourgain, “La restauration comme moyen de connaissance : le plafond peint de l’ancien collège des Jésuites de Moulins. Etude technologique et identification de son auteur”. pp.527 à 542. Actes du colloque : Les Jésuites parmi les Hommes au XVIè et XVIIè, Université de Clermont-Ferrand,1986., p.527 à 542, planches IX à XX.
- J.Y.Bourgain, Giovanni Gherardini,1638-1723, “peintre italien de Bologne” (vie et œuvres monumentales), Bulletin de la Société Nivernaise des Sciences, Lettres et Arts, 39è vol., ann.1990., pp.11 à 25, illustr.
- en collaboration avec le Laboratoire de recherches des M.H. :
Jean-Yves Bourgain, Bernard Callède, “Les fresques du Primatice dans la salle de bal du Château de Fontainebleau : l’héritage. Etude physico-chimique et microbiologique, essai de dérestauration”. pp. 201 à 235, in Les anciennes restauration en peinture murale, Journées d’études de la Section Française de l’Institut International pour la Conservation, Dijon, 25-27 mars 1993, illustr.
- J.Y.Bourgain, “Eglise St-Eloi de Vitray : Genèse d’une découverte” pp.81 à 88. Bull. de la Société des Amis de la Forêt de Tronçais, n°48, juillet 2003, illustr.
- J.Y.Bourgain, “La voûte peinte de l’ancienne bibliothèque de la Maison Professe des Jésuites de Paris : analyses, préconsolidation, restauration” pp.150 à 168, Le Lycée Charlemagne au Marais, 1804-2004, ouvrage collectif publié à l’occasion du bicentenaire du lycée Charlemagne, Paris, 2004., illustrations couleur 1 à 47, relevés graphiques I à III.
- J.Y.Bourgain, “Les peintures murales de l’oratroire du Château d’Ainay le Vieil : interprétation critique où le difficile exercice d’une restauration rejoint l’histoire d’une famille” pp.56 à 65, Bull. de la Société des Amis de la Forêt de Tronçais, n°51, juillet 2006, illustr.
- J.Y.Bourgain, Lionel Bergatto, “Un cas particulier de restauration au château de Fléchères (Ain) : la Chambre dite de la Parade. Un décor commémoratif de l’entrée d’Henri IV à Lyon en 1595 peint à fresque en 1632 pour Mathieu de Sève par Pietro Ricchi.” Monumental, sem.2 - 2008.

Extraits de presse
“... pour susciter le climat spirituel où, comme en un miroir, peinture et poésie se reflètent l’une l’autre” l’important, c’est que l’œuvre plastique soit digne du poème. Elle l’est. Elle nous transporte dans les déserts brûlants ou calmes de la contemplation que nul obstacle n’entrave...

La méditation de Jean-Yves Bourgain a besoin de grands espaces pour s’épanouir à l’aise. Et les teintes mates, assourdies, (survivance de son passé de fresquiste), d’azur et de colchique, de rose et de sable, conviennent à merveille à une nature contemplative, plongée dans le poème... J.M.Dunoyer, Le Monde

La peinture de Jean-Yves Bourgain est, dans la peinture contemporaine, un monde à part. Elle n’appartient à aucune école, c’est une peinture de solitaire... Elle est contemplative : son œuvre est à la fois journal intime et relation de ce qui n’appartient à personne, les astres, les saisons, la nature. Elle est abstraite mais fourmille de détails car on y lit le ciel, le bestiaire, les “gestes” des hommes...
Il exerce la peinture comme une vision large et précise d’une très forte exigence intérieure...
Viviane Huchard, extrait du catalogue de l’exposition du musée d’Angers.

Il n’y a pas de drame, encore moins de tragédie dans la peinture de Jean-Yves Bourgain. C’est la joie d’exister dans des roses de terre, hachés de cristaux violets, qui rayonnent vers le bleu un peu vert de l’infini. C’est le bleu mêlé de bruns, d’ocres, qui s’épure, se synthétise, se concentre en lumière parme aux franges auraculaires d’un blanc de prisme... J.Mélèze, Pariscope.

...avec l’extrême discrétion qu’inspire une abstraction aussi sensible que rigoureuse.
La Bible de l’Art Abstrait, p. 148, Le Livre d’Art, tome 1, édit.2008.

Tendresse et force des couleurs, présence et profondeur de l’être. Le toucher de l’œil se fait caresse et exploration de tous les possibles. Invitation sereine au voyage à travers les domaines secrets de l’être humain, cette peinture d’une grande sérénité, remplie d’énergie, affirme que, quand elle se confond avec la vie des formes, la vie intérieure est une grande aventure. Pascale Bourgain

Videos en collaboration avec Aymeric Bourgain : Sept Portes Monumentales, 2011 / Au fil du temps, du bois, de l’eau, 2013. Site internet : http://www.jeanyvesbourgain-art.com

Contact : jean-yves.bourgain@jeanyvesbourgain-art.com

Site propulsé par Spip